Archives

Depuis sa création, et en collaboration avec les sociétés-membres du Forum et des institutions telles que le CSA, l'ARCEP et les ministères de l'Industrie, de l'Economie Numérique et de l'emploi & de la Culture et de la Communication, le Forum des Médias Mobiles s'est penché sur différents sujets :


  • La Télévision Mobile :

La Télévision Mobile Personnelle en France. Histoire :

Depuis fin 2004, les opérateurs mobiles proposent à leurs abonnés des offres de télévision en direct sur les réseaux 3G et Edge.

La Télévision Mobile Personnelle - ou TMP - devait permettre au spectateur, où qu'il se trouve, de regarder la télévision sur son téléphone ou sur tout autre terminal de poche.

La Télévision Mobile en broadcast était un marché à haut potentiel, impliquant dans sa chaîne de valeur de nombreux acteurs - Éditeurs et agrégateurs de contenus, Opérateurs commerciaux, Opérateurs de réseau mobile, Opérateurs de plateformes de diffusion, Créateurs, Publicitaires...

La loi du 7 mars 2007 confie au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) la mission de sélectionner les services de télévision qui bénéficieront d'autorisations pour diffuser la TMP.

En 2007, après consultation publique, le CSA lance un appel à candidatures pour 13 services de TMP.

En 2008, le CSA sélectionne les 13 candidats suivants :

  • BFM TV
  • Canal+
  • Direct 8
  • EuropaCorp TV 
  • Eurosport
  • I-Télé
  • M6
  • NRJ 12
  • NT1
  • Orange Sport
  • TF1
  • Virgin 17
  • W9

A ces 13 chaînes, s'ajoutent 3 autres choisies par le Ministère de la Culture et de la Communication : France2, France3 et Arte.

La technologie retenue pour la diffusion "Broadcast" était le DVB-H. Cependant, de nombreuses incertitudes sur cette technologie ont demeuré, comme cela a été révélé dans les conclusions du rapport TMP360 de TDF. D'autres pistes technologiques ont été étudiées, comme le DVB-T2 et le satellite.

Malheureusement, par manque de « business model » viable, le projet fut peu à peu abandonné. D'autres pays comme l'Italie ou les Etats Unis ont également essayé de mettre en place des projets similaires, sans parvenir à les faire aboutir. En France, la décision du CSA (datant du 14 février 2012) de retirer les autorisations d'émission de fréquences aux 12 éditeurs sélectionnés marque la fin officielle de la TMP.

Il n'a pas encore été déterminé comment seront utilisées les fréquences libérées, mais d'autres modèles de développement sont actuellement en cours de réflexion.


  • La Radio Numérique :

Suite au rapport Kessler, un moratoire a été proposé pour la Radio Numérique Terrestre.

D'autres pistes pour la Radio Numérique sont envisagée, notamment par Satellite.

L'écosystème des industriels et des médias français à tout intérêt à porter ce projet et le Forum des Médias Mobiles met tout en oeuvre pour le voir  aboutir.

Communiqué de presse de NRJ (société-membre du Forum) du 19 octobre 2011

NRJ Group déploie 4 radios sur Solaris Mobile

NRJ a décidé de renforcer sa présence dans le cadre des expérimentations actuellement menées par Solaris Mobile pour la diffusion de radios numériques par satellite en France.

Désormais, dans le cadre des tests promotionnels en cours, les radios nationales NRJ, Nostalgie, Chérie FM et Rire & Chansons sont émises en numérique (en clair/gratuit) depuis le satellite W2A qu'exploite Solaris Mobile selon la norme européenne DVB-SH.

Cette technologie mobile permet de couvrir en extérieur toute la France et délivre une excellente qualité de réception et d'écoute dans les véhicules.

Le communiqué de Presse au Format PDF


  • Le Multimédia dans les Transports




Paru dans Les Echos :

La RATP envisage de déployer l'Internet mobile toute seule

Orange, SFR et Bouygues Telecom voudraient déployer la 3G dans le réseau souterrain du métro, mais la RATP demande une hausse de sa redevance qu'ils refusent.

La 3G dans le métro va sans doute devoir attendre. En effet, les négociations restent au point mort. Les 3 opérateurs mobiles déjà présents dans le réseau souterrain de la RATP n'ont pas envie de réviser à la hausse leur redevance pour passer de la « 2,5 G » (Edge) à un véritable Internet mobile. Or l'exploitant ferroviaire, lui, voudrait tout changer pour prendre en compte l'augmentation du trafic, comme l'a fait son homologue de Hong Kong, où l'on travaille déjà sur la 4egénération de téléphonie mobile.

La RATP fait pourtant figure de pionnier du mobile en Europe et même par rapport aux Etats-Unis. Elle a décidé en 2000 d'ouvrir ses tunnels, ses quais, ses stations et ses couloirs à tous les opérateurs de réseaux. Elle leur loue ses propres antennes ainsi que les câbles pour se raccorder à l'extérieur. Ils apportent leurs équipements actifs. Le déploiement, complexe dans cet environnement exigu et contraint, a duré six ans avec plus de 300 stations de base. « Pour la 2G, l'important était de réaliser une prouesse technologique. Il n'y avait pas de volet commercial dans ce contrat très partenarial », témoigne Marie-Catherine Lecoufle, à la RATP.



  • Le DVB-T2 :

Contrairement à son prédécesseur le DVB T, le DVB T2 prévoit la mobilité et le multimédia. Alors que les autorités souhaitent déployer ce standard en France, quelles  recommandations le Forum Médias Mobiles pourrait faire pour que la mise en œuvre en France du T2 se fasse dans un climat apaisé et qui serve les intérêts du plus grand nombre ? 


Toutes les prévisions s'accordent à dire que la consommation multimédia en mobilité est vouée à croître exponentiellement. Ce constat est d'ailleurs déjà une réalité vécue quotidiennement. 
Fort de ce constat, quels-sont les parcours utilisateurs du futur et comment la collaboration des réseaux impactera ce parcours et la chaîne de valeur de l'industrie ? Ou comment la consommation des contenus devient réellement ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device). 
Les nouveaux réseaux  pourront-ils absorber les besoins croissants de consommation ?